Il est interdit de consommer…

« il est interdit de consommer dans le magasin »: quelle étrange interdiction à l’orée d’un supermarché !

Est-ce la conscience du ridicule de cette imprécation qui a poussé le vigile à m’interdire de photographier le panneau ? Ce serait trop espérer je crois: toute photo est par définition complètement interdite dans ces lieux. Pourtant, que pourrait-on y saisir de si secret qui ne soit visible à l’oeil nu ?

En tous les cas, une question me taraude : dois-je appeler la police pour dénoncer ces milliers de personnes en infraction, qui consomment à tour de bras ?

Il est interdit d'interdire...

Curieux principe : l’entrée est libre mais ponctuée d’interdit, la sortie est payante, assortie pour certains d’un blanc-seing à fournir en plus de l’argent. Notons que la couleur rouge du panneau dit bien le caractère perturbateur, tout juste toléré, des « anormaux » en tout genre. Tout juste leur fait-on une place du fait de leur capacité à consommer (mais n’était-ce pas interdit ? Passons…)

Il est amusant d’imaginer pour les femmes enceintes la présentation du justificatif rond et volumineux qu’elle n’ont aucune chance d’oublier chez elles. Il est peut-être moins amusant d’imaginer, qu’agacés par cette stigmatisation, les personnes handicapées exhibent à la caisse du supermarché, pour simplement bénéficier d’une priorité qui leur est due, les traces de leurs infirmités.

C’est dans tous les cas la marque de notre échec collectif, de notre incapacité à vivre ensemble : non seulement l’évidence ne va tellement plus de soi qu’il faut édicter un réglement, mais il faut encore que ce soit aux « bénéficiaires » de mendier par la preuve ce qui leur serait dû sans mots…